Dans les Lettres de Saint Paul

La réflexion sur la résurrection de Jésus se poursuit et se développe dans les lettres de saint Paul, réflexion qui trouve son origine dans la Résurrection, fondement de la foi chrétienne ; sans la Résurrection, notre foi est vide de sens et ne peut sauver.
Nous avons vu que les disciples euxmêmes ne crurent pas immédiatement. Certains chrétiens de Corinthe trouvèrent difficile à accepter le fait que les morts puissent ressusciter avec leur corps. Certains chrétiens de Corinthe trouvèrent difficile à accepter le fait que les morts puissent ressusciter avec leur corps. Au siècle dernier, la résurrection de Jésus fut considérée comme une fable par des chercheurs dits libéraux qui professaient pouvoir admettre seulement ce qui est
contrôlable par l’homme. Mais la résurrection de Jésus, le plus grand des actes
de Dieu dans l’histoire de l’humanité ne peut se vérifier humainement parlant : il est « antihistorique » de nier la résurrection sous prétexte qu’elle ne peut être vérifiée par la science et il est impossible de vouloir donner des preuves « scientifiques » de la résurrection.

La foi en la résurrection ne sera jamais le résultat de preuves humaines. Comme l’a écrit celui qui était alors le Cardinal Ratzinger en 1985, « Le Ressuscité ne se voit pas comme un morceau de bois ou de pierre. Le voit seulement celui auquel Il se révèle. Et Il se révèle seulement à celui qui peut être envoyé. Il ne se révèle pas à la curiosité mais à l’amour »


Dans les Actes des Apôtres
Dans les évangiles