Dans les récits évangéliques

Les quatre évangélistes sont d’accord pour placer la sépulture au terme d’un long et dramatique récit de la passion et de la mort de Jésus en tant que prélude à sa Résurrection. De tels récits assurent la continuité entre la mort et la Résurrection et en eux transparaît une atmosphère d’attente sereine après la grande tension qui caractérise les récits de la passion.

Dans les quatre évangiles, nous trouvons la mention de la requête faite à Pilate par Joseph d’Arimathie visant à obtenir le corps de Jésus et la permission donnée par Pilate. Jean parle de Nicodème qui porte une grande quantité de myrrhe et d’aloès. Selon les évangiles synoptiques, Joseph préside à la déposition et enveloppe le corps de Jésus dans un linceul. Saint Jean remarque que Joseph et Nicodème prirent le corps de Jésus et l’enveloppèrent dans des bandelettes avec des huiles aromatiques selon l’usage juif d’ensevelir les morts.

À nouveau, tous les évangélistes font mention de la déposition dans un sépulcre neuf creusé dans la roche appartenant à Joseph d’Arimathie. Le sépulcre se trouvait dans un jardin proche du lieu de la crucifixion et devant son entrée fut roulée une pierre. À cette scène, sont présentes les femmes qui ont assisté à la mort de Jésus. Selon saint Luc, elles préparèrent les aromates et les huiles parfumées et observèrent ensuite le repos du sabbat.




Les disciples cachés
La sépulture